Culture scientifique et recherche

Conférence - Le droit à l'oubli sur Internet est-il utopique ?

Mardi 12 juin 2012
Conférence-débat

De 18h30 à 20h Antidote Café - 2, place Léon Gontier (Maison de la culture) à Amiens

 

"Je crois avoir montré mes fesses à la Saint-Nicolas, en 1969. Je ne le fais plus depuis. Et je n'aimerais pas que cela me poursuive encore."
Plus ennuyeux : Monsieur X, comptable, ne trouvait plus d’emploi parce que la première occurrence sur son nom dans Google faisait remonter une affaire d’arnaque à la note de frais, pour laquelle il avait été blanchi…
Actuellement, la moitié des recruteurs européens consultent internet, et un quart d’entre eux avouent avoir rejeté un jour une candidature sur les bases de leur recherche.
Cela résume bien l'enjeu du «droit à l'oubli numérique». Une formule presque poétique pour indiquer que chaque personne a le droit de pouvoir contrôler et supprimer toutes les informations la concernant. Qu’il s’agisse d’un profil sur Facebook, Twitter, ou de propos tenus en ligne.
Il y a 17 ans, moins de 1% des Européens utilisaient Internet. Aujourd’hui, une quantité colossale de données personnelles sont échangées à travers le monde en quelques fractions de seconde : Photos de soirées arrosées, plaisanteries racistes, dénigrement de son employeur, opinions politiques, préférences sexuelles, relations privées, décisions de justice...
Avec l’arrivée des réseaux sociaux, la frontière entre espace public et espace privé s’est profondément modifiée. Paradoxalement, les internautes, pourtant conscients des risques, n’hésitent ni à dévoiler leur intimité, ni à se mettre professionnellement en danger.
Pour autant, Internet n’est pas une zone de non-droit, et le droit à l’oubli figure dans la loi Informatique et liberté, de janvier 1978. Dans ce contexte, il permettrait de garantir la protection de la liberté d’expression et de la liberté de pensée… mais aussi du droit de changer d’avis, de religion, d’opinions politiques, la possibilité de commettre des erreurs de jeunesse et celle de changer de vie.
Alors que faire pour empêcher son futur employeur, son voisin, sa famille de consulter des photos ou des textes mis en ligne il y a plusieurs années et que l’on préférait oublier ? Que faire quand on peut quasiment retracer la vie d'un inconnu en puisant uniquement ses sources via Google ? Le droit à l’oubli numérique est-il un combat perdu d’avance ?

Quelques conseils pour avoir une bonne e-réputation et éviter que votre vie numérique ne soit un enfer...

Intervenants :


Cathia PAPI, Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication. à l’UPJV.
Dominique LAZURE, Responsable de la spécialité ISRI (Ingénierie des Systèmes et Réseaux Informatiques) du Master Mention
Sciences et Technologie de l'Information et de la Communication (STIC) de l’UPJV.
Maître Séréne MEDRANO, Avocat a Amiens.

 

Entrée libre et gratuite - Venez nombreux
CETTE CONFÉRENCE EST PROPOSÉE PAR LE CNAM PICARDIE
Contact Cnam : Carole BLERIOT 03 22 33 65 55 - bleriot@cnam.fr

inscription sur 120612.cnam-picardie.fr

 

Conférence Cnam - Droit à l'oubli sur Internet

Inscrivez-vous à notre newsletter

Trouver une formation au
Cnam Picardie

Trouvez une Unité d'Enseignement