Hors temps de travail

Adamou à la pointe du marché de l’emploi

A 43 ans, Adamou «doit beaucoup au Cnam».
Informaticien au Niger, il a voulu en 2004, après son arrivée en France, faire valider ses diplômes obtenus en Afrique.
Mais il n’y avait pas d’équivalence  et «les employeurs n’ont pas trop confiance avec les diplômes étrangers».
Au bout d’un an, son certificat professionnel de technicien micro réseau et internet en poche, Adamou quitte le Cnam et tente des études à l’Université.
Mais «C’était trop dur à concilier avec la vie professionnelle et familiale» raconte-t-il ;
En 2011, il retourne au Cnam pour devenir administrateur de machines en réseau.
«L’informatique change toujours, les cours du Cnam sont toujours à la pointe et adaptés au monde du travail» assure-t-il.
Pour avoir son diplôme, il a du travailler chaque soir.
«Avec le Cnam, chacun va à son rythme certes ; mais il faut y aller» insiste-t-il.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Trouver une formation au
Cnam Picardie

Trouvez une Unité d'Enseignement