Zoom emploi

Zoom emploi Informatique

Informatique, internet et télécoms : des débouchés pour tous les diplômes

 

Présente dans tous les secteurs et portée par les innovations technologiques, le secteur informatique génère de nombreux débouchés. De bac + 2 à bac + 5, les informaticiens sont recherchés pour leurs connaissances pointues dans un domaine en perpétuelle évolution.

Les développeurs font partie des professionnels les plus recherchés par les employeurs

 

L’informatique : des embauches à la hausse

 

Des bureaux d’études aux services administratifs, en passant par les usines et les hôpitaux, les entreprises ne fonctionneraient plus sans l’informatique. Les logiciels interviennent pendant la conception et la fabrication des produits, et gèrent également des flux d’information (achats de matières, stocks, ventes, congés, paies, etc.) à travers le monde.

Internet a également permis le développement du commerce électronique, du multimédia et des jeux vidéo.

De fortes progressions d’embauches sont attendues dans les 5 ans à venir, notamment dans le Web (+ 15 000 emplois d’ici 2018) et le e-commerce (+ 5 000 emploi). Très concentré, le secteur des télécoms et des réseaux a explosé avec la téléphonie mobile (24 millions de smartphones en France en 2012).

Près de la moitié des informaticiens travaillent pour des éditeurs de logiciels ou des sociétés de services.

Les autres exercent pour des entreprises qui mettent l’informatique au service de leurs métiers, notamment le secteur public avec l’e-administration (déclaration sur Internet, dossier médical informatisé dans les hôpitaux…), la bancassurance, les transports, l’énergie…

A noter : l’Ile-de-France concentre près de 60 % des postes.

 

A nouveaux besoins, nouveaux métiers

 

Concevoir les applications et les logiciels, développer et entretenir les réseaux dans les entreprises, assurer la sécurité, le dépannage technique ou la vente de solutions informatiques aux particuliers… Derrière le terme «informaticien» se cachent une multitude de métiers, au niveau technicien ou ingénieur.

Au côté de ces métiers traditionnels, de nouveaux besoins ou manières de consommer font émerger des spécialités, notamment autour du cloud computing (dématérialisation des données), du big data (traitement de vastes corpus d’informations), du e-commerce, des systèmes embarqués, de l’Internet mobile, du paiement sans contact, du green IT ou encore de la cyber-sécurité. Les profils encore trop rares sur ces créneaux sont très recherchés.

 

Affiner son profil pour conquérir le web

 

Plusieurs fonctions sont accessibles après un BTS ou un DUT du secteur, éventuellement complété parune licence (informatique industrielle ; administration et sécurité des réseaux informatiques ; informatique de gestion ; programmation des technologies web et multimédia…).

A bac + 5, les diplômés d’écoles d’ingénieursrestent les plus prisés, même si les formations universitaires intéressent aussi les entreprises, Même niveau de recrutement pour les commerciaux qui se mettent à la page Web. D’où les nombreuses spécialisations en e-commerce et webmarketing dans les écoles de commerce.

Pour tous, les stages longs (au moins 6 mois) et une formule en alternance renforcent l’employabilitédes jeunes diplômés, apportant un supplément d’expérience et de contacts avec les entreprises.

En pointe, les doubles compétences (biologie, marketing, développement durable…) et la connaissance d’un secteur (notamment banque-assurance qui prévoit d’importants recrutements d’informaticiens) font la différence au moment de l’embauche.

Les métiers d'Internet

Internet et ses success stories internationales comme Facebook vous fascinent ? Derrière ces grandes réussites se cache une multitude de métiers. Dans ce secteur en renouvellement constant, les perspectives d’embauche sont au rendez-vous. Et pas uniquement pour les informaticiens : des places sont aussi à prendre pour les spécialistes du marketing, de l’édition et de la création visuelle.

Le maître mot pour accéder au secteur de l'internet : la polyvalence dans l'exercice du métier comme dans les études.

 

De la technique, mais pas seulement

 

Ecrire le code des pages web, gérer les réseaux ou développer des applications mobiles : dans Internet, les métiers techniques sont nombreux. Mais l’on peut y travailler sans être geek* ! Webmarketeurs, designers, journalistes online, chefs de projet… Les professionnels à exercer sur le Web sont nombreux. Particularité du secteur : étant mû par des innovations technologiques constantes, ses métiers évoluent en permanence. Certains sont même nés avec Internet, tels le community manager, qui gère l’image d’une marque sur la Toile, ou le référenceur, qui développe la visibilité d’un site. Y travailler requiert donc capacités d’adaptation et créativité pour inventer les usages de demain.

 

Des places à prendre

 

En générant des besoins en compétences spécifiques, les évolutions technologiques du Web créent un marché de l’emploi dynamique et des embauches nombreuses. Avec le boom d’Internet mobile et de l’e-commerce, ce sont le webmarketing et le développement informatique qui connaissent les plus forts besoins de recrutement. Mais les autres compétences (commercial, rédactionnel, création visuelle ou de contenus, gestion de communauté, etc.) sont également pourvoyeuses d’emploi. Attention, même dans ces métiers moins techniques, mieux vaut ne pas être allergique aux nouvelles technologies. Elles sont souvent un outil de travail quotidien dont vous devrez suivre régulièrement les évolutions.

 

De bac +2/3 à bac +5

 

Des formations spécifiques au Web se développent… et même des écoles dédiées ! Mais les parcours restent moins balisés qu’ailleurs. Plusieurs chemins mènent à un même métier. Certains, comme ceux de développeur ou de webdesigner, sont accessibles avec un bac + 2/3 (DUT – diplôme universitaire de technologie, BTS – brevet de technicien supérieur, licence pro…). Mais la plupart exigent un bac + 5. Écoles d’ingénieurs ou de commerce, écoles spécialisées en art, journalisme ou Internet, master universitaire : à chaque profil son cursus ! Quelle que soit la filière choisie, se bâtir une double compétence dès ses études se révèle également souvent une stratégie gagnante pour accéder à ce secteur où la polyvalence est de mise.

*Geek : mot anglais souvent employé pour désigner les passionnés d’informatique et/ou d’Internet. L’archétype classique du geek est celui du "jeune" (ou de l’adolescent) passionné d’électronique, d’informatique, d’univers fantastiques (comics, science-fiction, etc.).

Sur  le web

Fiches métiers

Inscrivez-vous à notre newsletter

Trouver une formation au
Cnam Picardie

Trouvez une Unité d'Enseignement