Zoom emploi

Zoom emploi : Management

L'heure est au manager généraliste !

 

Les défis ne manquent pas, aujourd'hui, pour les managers... Environnements complexes et difficiles, morosité ambiante, challenge économique constant, la tâche demande beaucoup de compétences et de personnalité...

Même si les volumes de recrutement peuvent varier d'une année à l'autre, les entreprises auront toujours besoin de managers pour mener leurs effectifs et gérer l incertitude. Dans un contexte difficile, place aux personnalités solides, aux compétences généralistes, et pourquoi pas aux profils internationaux.

Selon Fanny Simon, responsable du Master 2 en Management franco-américain de l’IAE de Caen : «Management, communication. marketing, les besoins sont importants. Parmi les principales demandes émises par les entreprises : des cadres bilingues ou trilingues capables de travailler en contexte international. Notre pays manque en effet de ce genre de profil, et c'est bien dommage car la demande de l'économie en ce sens est très forte. Même certains postes plus classiques, par exemple dans le contrôle de gestion, nécessitent une vraie connaissance de l'international».

Aujourd'hui confrontées à des problématiques et des environnements toujours plus complexes, les entreprises vont par ailleurs de plus en plus apprécier les managers proches de leurs troupes. L'heure du tout technologique a vécu.

Retour aux basiques, vivent les bonnes vieilles méthodes! Dans un monde où les entreprises sont en proie au doute, rien ne vaut un leader avec de fortes qualités  humaines et beaucoup d'énergie.

 

Les masters, un cran au dessus ...

Côté formations, pas de surprise. Les masters demeurent un cran au dessus de la concurrence. Des parcours longs et beaucoup de stages pour apprendre à la fois l'environnement économique, les méthodes d'entreprise et les règles du management, voilà ce que les employeurs recherchent. Généralement dotés d'un socle de compétences solide, les jeunes Bac+5 bénéficient d'une valeur plus forte sur le marché du travail. À eux de bien utiliser tout ce potentiel en cours de route pour voir se développer leur carrière. «Plus globalement, il faut porter ses efforts sur le développement des compétences, ajoute Fanny Simon. Un manager aura forcément une carrière très longue. À lui de savoir s'adapter au fil des années aux évolutions structurelles et conjoncturelles. Les modèles changent, les contextes évoluent très vite. Enfin, les jeunes diplômés ne doivent pas oublier les start-up et autres PME, capables, elles aussi, d'offrir de belles opportunités dans des missions très transversales et des contextes parfois bien plus internationalisés que certains grands groupes».

 

Le métier de RESPONSABLE EN CONDUITE DU CHANGEMENT

Le profil de responsable en conduite du changement est apparu dans les années 90 avec l’essor des progiciels de gestion intégrés (PGI). Il s’est développé au cours de la décennie suivante pour pallier les échecs des entreprises qui avaient négligé l’accompagnement des utilisateurs : la réussite d’un projet informatique passe par l’adhésion. Le responsable de projet a pour mission d’accompagner les évolutions stratégiques des entreprises en travaillant sur l’appropriation du projet, la planification, l’organisation, le pilotage et enfin son intégration. La conduite du changement requiert surtout des compétences humaines (communication, ressources humaines et organisation) et une importante force de proposition.

 

Principales missions :

Analyser l’évolution de la société, de sa structure, de son organisation et de ses compétences

Mesurer l’impact du changement sur le travail des utilisateurs

Réaliser et exécuter un plan de communication auprès des acteurs concernés

Rédiger des manuels de formation

Animer des formations pour les différents services (utilisateurs, administrateurs fonctionnels, formateurs, managers)

Assurer un suivi technique régulier de l’avancement des différentes étapes

 

Formation

Ce poste est offert à des personnes avec expérience qui viennent de divers horizons : ressources humaines, formation, conseil en management.

Bac +4/5 une formation en management social et en ressources humaines est un atout.

Compétences professionnelles

Connaître le fonctionnement d’un système d’information / Avoir des compétences en ressources humaines / Posséder de bonnes notions en technologie

Profil

Excellent communicateur, capacités de négociation, force de persuasion, facultés d’écoute, adaptabilité, diplomatie.

Salaire

Le salaire moyen d’un responsable en conduite du changement est de 45 k€.

La fourchette est comprise entre 35 k€ et 60 k€.

Évolution professionnelle

Le responsable en conduite du changement peut tout d’abord évoluer vers des projets de plus grande ampleur avec l’encadrement d’une équipe.

Il peut également s’orienter vers d’autres métiers tels que la formation ou la qualité à un poste de directeur.

La parole aux professionnels Frank Caplat, responsable en conduite du changement chez Opéra.

Quelle est votre formation ?

J’ai tout d’abord obtenu une maîtrise en mathématiques, puis un diplôme d’ingénieur Arts et Métiers et enfin un Master en management. Je travaille comme indépendant depuis plus de vingt ans pour des banques, des grosses industries ou encore pour des administrations.

En quoi consiste le métier de responsable en conduite du changement ?

Il pourrait se résumer à «amener, mener et emmener». Plus précisément, la mission est d’accompagner les entreprises dans la restructuration de leurs systèmes d’information au niveau des technologies, des ressources humaines et des finances.

La méthode consiste à, tout d’abord, amener les hommes de la direction à suivre le mouvement, puis à mener le projet avec les opérationnels et enfin à emmener la gouvernance dans le futur pour qu’elle anticipe le mouvement de l’entreprise.

Pour quelles raisons votre métier vous intéresse-t-il ?

Ce métier me plaît énormément car l’objectif sous-jacent est le maintien du nombre de salariés à l’issue d’une restructuration qui fait suite à changement, quel qu’il soit (fusion, acquisition, intégration, migration, fermeture d’usines..). Il faut former une équipe avec les salariés motivés sur lesquels vous pourrez compter pour mener à bien votre projet. Une fois l’équipe constituée, on peut monter le projet.

Le marché de l'emploi
123 ko, 11/06/2015 télécharger

Inscrivez-vous à notre newsletter

Trouver une formation au
Cnam Picardie

Trouvez une Unité d'Enseignement